AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Le retour du pot de colle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 8
Date d'inscription : 24/10/2012


MessageSujet: Le retour du pot de colle   Jeu 14 Mar - 13:45

Assis sur la verdure, les yeux rivés vers le firmament bleuté, Caym mangeait lentement sa pomme. Il aimait savourer ce qui était son péché mignon. Quel que soit le fruit, même si la pomme était située en première position, il aimait prendre son temps et se délecter de cette sapidité qu'il appréciait plus qu'autre chose. Malgré tout, Caym se retrouvait de nouveau seul; il n'avait toujours pas trouvé le moyen de se faire de nouveaux amis depuis qu'il vivait ici. L'importance qu'il accordait à l'amitié était relativement conséquente, il s'agissait de quelque chose qu'il réclamait pour se sentir bien, c'est pourquoi il aimerait vite trouver au moins une personne avec qui il pourrait tisser quelques liens. Un sentiment de tristesse l'envahit mais s'apaisa au moment où il se dit qu'il s'agissait d'un détail qui allait s'arranger avec le temps. Caym était confiné dans une période où le malheur et la malchance dominaient, c'est pourquoi il se persuadait que le futur ne pouvait lui réserver que des évènements heureux.

Le bonheur suit le malheur... Cette pensée triviale l'envahissait et lui donnait confiance. Un léger sourire se dessina sur son visage même s'il ressemblait à une insignifiante bribe de joie venue se perdre au milieu d'un océan de tristesse... Quoi qu'il faisait, Caym n'arrivait pas à éteindre cette torpeur qui caractérisait son visage. Il était conscient que son sourire ne laissait rien présumer de radieux, par conséquent, il agença sa chevelure violette pour cacher son visage à moitié. Personne ne le regardait mais il voulait prendre cette mesure pour être certain qu'aucun individu ne puisse voir ce qui s'apparentait à une expression d'accablement. Avec lenteur, Caym croqua ce qu'il restait de succulent de sa pomme, laissant le trognon se découvrir pleinement. Il le regarda avec une expression ingénue, comme s'il n'avait toujours pas pris conscience qu'il venait de terminer son fruit, cherchant un coin où il pourrait laisser ses dents se perdre. Vraisemblablement, il n'y en avait plus aucun...

Caym se leva et endigua rapidement l'apathie qui s'était immiscée au coeur de ses jambes après quelques pas. D'un geste furtif, il lança son trognon dans la première poubelle qu'il vit lorsque, au même moment, son estomac poussa un cri particulièrement audible... En effet, il prit conscience qu'il ne suffisait pas que d'une pomme pour combler un repas. Un restaurant ferait sûrement l'affaire. Il ne s'agissait pas du lieu le plus conseillé pour se faire des amis mais pour ce qui est de satisfaire sa faim, il n'y avait pas beaucoup mieux. Caym opta pour un restaurant traditionnel, réservé à une classe populaire en raison des prix abordables. Rien de plus trivial. Rapidement, il s'y engouffra et alla s'installer sur la première table qu'il vit; une table à quatre qui allait supporter sa seule présence. Le garçon consulta le petit carnet où était répertorié tous les plats vendus ici et se mit à réfléchir à ce qui pourrait le satisfaire. Toutefois... Il remarqua la présence d'un visage qui lui était familier et qu'il ne souhaitait pas particulièrement revoir... Caym cacha l’entièreté de son visage sous sa longue masse capillaire et pria pour ne pas être remarqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 60
Date d'inscription : 27/07/2012


MessageSujet: Re: Le retour du pot de colle   Lun 18 Mar - 3:46

Ce type… ne l’avais-t-il pas déjà croisé quelque part auparavant? Fouillant sa mémoire –qui d’ordinaire n’est pas mauvaise!-, il peine à mettre le doigt sur son identité. Mais ce visage… il est clair que ce n’est pas la première fois que le scorpion le voyait. D’une distance de quelques mètres, il prenait des clichés du paysage et des bâtiments qui l’entouraient, ignorant pour le moment cette personne qui n’est décidément pas un inconnu. Cela lui reviendra, il en est certain, et de toute façon, l’inconnu mange une pomme en toute tranquillité. N’osant pas aller le déranger, du moins, pour l’instant, Raph gardait ses distances. Ce n’était d’ailleurs pas tant son genre d’aller voir les autres et leur adresser la parole, mais ils s’étaient déjà parlés alors bon… Ce n’était que partie remise.

Il aimerait connaître son prénom pour, mh, pourquoi au juste? Il n’en sait rien, tout compte fait. Peut-être pour pouvoir l’interpeller avant qu’un malheur ne lui arrive, comme disons une voiture dans sa direction ou un ballon se dirigeant vers sa figure. Raison idiote, maintenant que qu’il y pense, mais ce n’est pas grave. Personne n’a accès à ce qui se trame dans son cerveau, et tant mieux.

Le fruit approche la fin de son existence, n’ayant que quelques bouchées restantes à être consommées. N’empêche, le garçon la dévore vite! Lentement, il s’était rapproché, mais cela était aussi dû au fait qu’il prenait des poses pour prendre des photos. Il photographie les bourgeons des arbres, les passants, les nuages, et même quelques photos sont du mangeur de pomme. Quel appétit… Est-ce le moment idéal pour l’approcher? Il se déplace. Éteignant son appareil, et au lieu de se rendre à sa hauteur, Raph décide de le suivre de loin. Où va-t-il donc? Chez lui? Rencontrer des amis ou de la famille?

Hélas, le jeune homme aux cheveux blancs fut déçu de la destination. Un restaurant. Sa cible est seule, personne ne se joint à lui. Cette situation aurait pu lui paraître triste, mais à sa place, cette solitude aurait été appréciée. Valait mieux être bien accompagné, ou pas accompagné du tout. Il ne put croire une seule seconde que la raison puisse être sa nouveauté dans le quartier, sans amis à son escient. D’un pas décidé, le prototype entra dans le restaurant. Tout ce qui lui importait était de le déranger, et par la même occasion, peut-être manger un petit quelque chose. Une faim superficielle qui lui tiraillait l’estomac. Communiquant avec le réceptionniste, il lui divulgue qu’il est avec le mec aux longs cheveux rosés fades. Aucune résistance, on le croit. Mais évidemment! N’arborant aucun sourire, il se contente de le remercier avant de rejoindre la table de l’adolescent.

Tout d’un coup, illumination. N’était-ce pas le jeune qui l’avait surpris lorsqu’il avait été saoul? Et ce qu’il lui avait dis l’avait effrayé, fallait croire. Cela était faute de mauvaise communication, ou bien la nuit avait laissé place pour mal comprendre ses propos. Merde. Il n’avait pas été en possession de ses moyens, alors cela n’avait pas vraiment été lui… Allait-il le reconnaître?

Raphaël s’installa en face de lui et lui adressa un faible sourire. « Salut… je tenais à venir me faire pardonner pour l’autre soir. Tu es parti sans dire au revoir, j’ai du faire un truc déplaisant. C’était l’alcool—j’en ai pas bu aujourd’hui. »

Mais un mauvais point pour lui cette fois, c’était qu’il venait de le suivre jusqu’à cette banquise. Encore pire, son apparence n’avait pas été celle qu’il avait d’habitude. Il avait des verres de contact verts, les cheveux tressés et noirs, des piercings aux commissures de bouche… Rah làlà. « Je suis le type louche que tu avais voulu emmené au commissariat. À qui tu as dit d’aller se faire foutre. Je me doute que tu dois te rappeler de cela. »

Le serveur se pointe, et il commande de l’eau, ainsi qu’une soupe. Pourquoi devrait-il se gêner? Il se souvient à présent parfaitement ce qui s’est passé l’autre soir. Faut croire que même l’alcool n’a pu lui enlever sa mémoire sans -ou presque- failles.

« Ma présence doit te déplaire, mais endure-la. J’aimerais faire connaissance adéquatement, cette fois-ci. Qu’en dis-tu? »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 8
Date d'inscription : 24/10/2012


MessageSujet: Re: Le retour du pot de colle   Lun 18 Mar - 19:39

Caym avait beau voiler son visage, il avait conscience qu'il ne masquait pas sa présence. Sa principale spécificité étant sa masse capillaire à la nuance particulière, tant qu'elle restait visible, il n'avait aucune chance de se dissimuler. Toutefois, le garçon pouvait espérer qu'il l'ignorerait ou qu'il l'avait oublié. Dans la deuxième situation, Caym pensait qu'éviter de croiser son regard l'aiderait à garder son existence dans l'oubli. Furtivement, il plaça son coude sur la table et laissa sa main soutenir sa joue et son menton, les yeux rivés vers sa carte pour se donner un air un peu crédible. Caym conserva sa position, n'osa pas faire un mouvement et laissa le temps défilé, conscient que cet individu avait plus de chance de se mettre à une autre table que de se soucier de lui. Son optimisme prédomina dans cette situation même si une légère peur l'envahissait à l'idée de se confronter à ce personnage avec lequel il n'avait à priori plus aucune chance de s'entendre.

Sa manière de vivre placée sous le signe de la confiance rejetait l'option de voir un énergumène s'incruster littéralement avec lui. Non, il n'en était pas question. Quiconque disposé d'un minimum de jugeote voyait que Caym s'était peut-être mis seul parce qu'il en avait envie. Parce qu'il ne voulait peut-être pas être dérangé. Il ne pouvait pas exister un boulet suffisamment débile pour prendre place à ses côtés et engager la conversation comme si de rien n'était. Non, une telle occurrence ne pouvait pas se présenter, Caym en était certain... avant d'entendre le bruissement qui laissait fortement supposer qu'une personne s'installait sur une chaise. Les boulets existaient probablement, la preuve se présentait devant ses yeux et elle était tellement édifiante que l'auteur ne pouvait s'agir que du représentant de leur espèce. L'incarnation suprême du boulet allait faire face à Caym et ce dernier ne savait toujours comment réagir face à une telle intrusion. Il avait beau être débrouillard et savoir se démêler de certaines situations, il n'avait rien envisagé de spécial tant il pensait que cette conjoncture n'arriverait pas. De plus, il n'avait pas non plus lu le guide du "savoir gérer un boulet en pleine possession de ses moyens"...

Lorsqu'il s'assit, Caym releva mécaniquement la tête et regarda son vis-à-vis. Il ne prit pas le soin d'afficher une quelconque expression de surprise et conserva son visage en temps normal qui semblait toujours aussi proche de la tristesse. S'il avait fait quelque chose de mal durant leur première rencontre -ce que Caym ne pensait pas-, il était immédiatement gracié dans la mesure où il prenait la peine de présenter des excuses. Il ne lui en fallait pas davantage pour annihiler sa peur et l'exhorter à faire connaissance avec ce boulet. Après tout, il en avait également l'intention alors pourquoi allait-il se priver de la chance qui s'offrait à lui de connaître quelqu'un. Alors, certes, avec ses cheveux et ses verres de contact, Caym avait la sensation de faire face à un extraterrestre qui venait tout juste d'atterrir sur la planète mais lui aussi avait une apparence particulière. Son visage était efféminé et la couleur de ses cheveux était ce qu'il y avait de plus marginal.

-Salut... Je me souviens de toi. Je m'excuse aussi si j'ai pu me montrer inconvenant, je n'aurais pas dû te demander d'aller te faire foutre, surtout si tu n'étais pas dans ton état normal... Essayons de repartir sur de nouvelles bases...

Caym balbutiait légèrement, il n'était finalement pas en total confiance dans la mesure où il avait la sensation que l'extraterrestre cherchait à se venger. Peut-être était-ce simplement pour cela qu'il avait imposé sa présence sur cette table. Il était un peu trop tôt pour arriver à cette conclusion et comptait faire comme si ses intentions étaient avenantes. Dès lors, il commanda exactement ce qu'il avait demandé au serveur, avant, peut-être, de commander un plat plus consistant. Caym ne comptait pas oublier la principale raison de sa présence dans ce restaurant, son estomac n'était pas en mesure de tenir trop longtemps avant de pousser un nouvel hurlement.

-Je m'appelle Caym, je ne sais plus si je t'ai dit mon prénom mais, maintenant, j'en suis sûr... Est-ce que tu m'en veux pour l'attitude que j'ai eu ? J'espère que tu n'es pas venu avec des mauvaises intentions, ce n'est jamais ce que je recherche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 60
Date d'inscription : 27/07/2012


MessageSujet: Re: Le retour du pot de colle   Sam 23 Mar - 0:27

(C’était pas clair dans mon poste d’avant, mais je tiens à préciser que quand il pense « verres de contact verts » toussa, c’était son apparence la dernière fois xD Là il a ses yeux violets et ses dreads blancs… ce qui est son apparence normale et naturelle XD)

Je croyais faire face à un problème en soi, oui, mais non. Est-ce mes excuses qui ont fait cet effet? Je l’ignore, et au final, cela ne me dérange pas parce que nous pouvons discuter tranquillement. Il n’appelle personne, ne me fuit pas, tant mieux. D’ailleurs, je suis soulagé de ne pas devoir lui courir après pour m’en faire une connaissance, écoutant son dialogue avec intérêt. Un humain qui pourra apparaître sur mes photographies, un nouveau modèle que je pourrai exploiter quand bon me semblera. Cela me plaît comme idée, et je n’hésiterai donc pas à lui faire part de mon passe-temps. Mais pour le moment, je me contenterai d’en apprendre plus sur lui.

Je n’aime pas parler de moi.

« De nouvelles bases, c’est parfait. Moi, c’est Raphaël. » Je lui fais un sourire qui se veut amical, mais je ne crois pas que cela me sied à merveille. Je l’efface aussitôt et soupire, penchant la tête sur mon épaule. Amical, quelle blague. Je ne suis pas un humain, je ne peux pas essayer de me comporter comme l’un de ceux-ci.

« Je ne t’en veux pas tant que ça. Ce serait plutôt stupide, ne penses-tu pas? Je n’ai aucune mauvaise intention; nous allons manger… et après, pour te faire pardonner, tu seras mon modèle. » Je marque une pause, n’aimant pas parler autant. Je bois une gorgée d’eau, m’humecte les lèvres, puis regarde vers la fenêtre. « Ça te va? Quand le soleil se couchera… » Oh, oui, c’était si beau ce paysage baigné dans une multitude de couleurs. En y pensant, je repose mon regard améthyste sur mon interlocuteur et l’observe avec minutie.

Cette couleur de cheveux irait à merveille, je le vois déjà. Mais après, va-t-il vraiment accepter? Je pourrais le manipuler, ce ne serait pas tout mal. Je souris, honnêtement cette fois, à cette idée des plus intéressantes. Ce n’est rien de très méchant, et qui sait? Cela pourrait être le début d’une relation fructueuse.

Je détourne enfin mon intérêt, n’ouvrant plus la bouche, n’ayant plus raison de parler. J’attends cette soupe, qui ne tarde pas à apparaître devant moi. Cela apaisera mon appétit, pour le moment, je le bois, chaud, sans me préoccuper que ce soit un peu trop chaud. J’espère que je ne lui ai pas coupé l’appétit, ce serait malin. En fronçant les sourcils, je me dis que parler autant va m’épuiser, mais je n’ai pas trop le choix. « J’espère ne pas t’embêter trop… pour vrai? Je suis nul pour la socialisation humaine… »

(C'est court mais bon //fuit loin)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 8
Date d'inscription : 24/10/2012


MessageSujet: Re: Le retour du pot de colle   Lun 25 Mar - 19:27

Le boulet ne semblait pas s'être présenté pour importuner le monde, ses intentions semblaient effectivement avenantes, ce qui ravissait Caym qui pouvait cesser de laisser son imagination voguer vers des situations déplaisantes. Malgré ses desseins amicaux, il pensait toujours se trouver face à un habitant d'une autre planète. Raphaël était probablement venu en paix, son projet devait se limiter à dialoguer avec les habitants de la Terre; peut-être irait-il faire un rapport aux entités supérieures de sa planète, par la suite. Quoi qu'il en soit, il ne semblait pour le moment pas enclin à produire remake de Mars Attacks. Il paraissant bienveillant, Caym allait donc faire en sorte de lui renvoyer cette bienveillance...

-Enchanté Raphaël.

Même s'il avait conscience qu'il ne s'agissait que d'artifices ou de futilités, Caym voulait rendre cette conversation propre, c'est pourquoi il usait des règles de politesse. Si le vénusien voulait connaître les usages qui forgeaient une conversation amicale, il serait servi avec ce garçon aux cheveux violets. Mais Raphaël souhaitait apparemment faire plus que converser avec un être humain, il avait également envie d'un "modèle"... Un modèle pour quoi ? Sur lequel il pourrait calquer tous les us et coutumes d'un être humain lambda, probablement. Certes, Caym était poli mais il n'entrait pas précisément dans la norme; il était bien trop différent et avait une vision des choses un peu trop extravagante pour servir de modèle à un alien tombé du ciel.

-Oui ! D'accord, je serais ton modèle quand et autant que tu le voudras... Je veux bien. Ca pourrait être un bon moyen pour rester en contact et en apprendre davantage l'un sur l'autre... ou hem...

Caym s'emballa un peu, le réalisa et décida donc de se taire avant de dire quelque chose qui pourrait apparaître inconvenant. Peut-être que son interlocuteur n'avait pas particulièrement envie de connaître davantage le garçon, qu'il souhaitait principalement s'excuser et passer à autre chose... Cette hypothèse n'était pas impossible dans la mesure où Raphaël disposait peut-être, contrairement à Caym, d'un cercle d'amis solide qui n'avait nullement besoin de s'agrandir. Des bons petits copains extraterrestres. Lorsque le serveur arriva, Caym l'arrêta pour commander le plat plus consistant qu'il avait initialement prévu de manger en entrant dans ce restaurant. Il déposa devant le garçon exactement ce qu'il avait servi à Raphaël et suivi ses indications... Des Yakitori et des Sushi... Pourquoi pas, il n'en avait jamais goûté ce qui pouvait sembler assez paradoxal...

-Tu m'embête pas, voyons ! C'est toujours mieux que de manger seul, non ? Je ne connais pas grand monde ici. Peut-être veux-tu manger quelque chose d'un peu plus ferme ? Je pourrais te payer le repas...

Caym marqua un temps d'arrêt avant de poser deux questions, hésitant à le nommer par son prénom... Il ne voulait pas paraître trop amical, après tout leur toute première rencontre ne s'était pas particulièrement bien passée.

-Tu as beaucoup d'amis ici ? Où vis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le retour du pot de colle   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le retour du pot de colle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Flip 7 ans1/2, adorable pot de colle - cani seniors - DECEDE
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quartier Arashiyama :: Près du quartier (Kyôto) :: « Esplanades et devantures colorées »-