AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Quelques petits problèmes dans votre dossier - Miharu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 26
Date d'inscription : 29/07/2012


MessageSujet: Quelques petits problèmes dans votre dossier - Miharu   Mer 20 Mar - 17:06

    Oh ces petits prototypes qui pensent qu’ils peuvent vivre leur vie tout seuls dans le monde des humains, sans aucune menace pour les arrêter… Oui, des êtres naïfs et purs, rien de plus excitant pour Elias. Surtout quand ceux-ci ont doivent des sommes astronomiques à sa banque… En ouvrant le dossier de Nolan’s Sweets sur son ordinateur ce jour-là il remarquait que le dernier paiement était un peu en retard. Normalement la banque n’aurait rien fait avant plusieurs mois, histoire de laisser le jeune commerçant remonter la pente avant de l’obliger à vendre le magasin mais… mais c’était trop tentant pour ne pas l’approcher.

    Évidemment, les desseins d’Elias étaient totalement différents de ce prétexte d’argent emprunté. Bien qu’étant un bon petit banquier respectable, il voulait Miharu pour son second travail, celui de la nuit, le plus obscur de tous. Cela faisait un bon moment qu’il l’observait de loin, qu’il repérait ses habitudes, qu’il lui tournait autour. Il espérait que ce gosse lui ferait oublier le fiasco qu’il avait fait avec Raphaël. Jamais il n’avait raté autant son coup qu’avec cet imbécile de scorpion… enfin imbécile. Justement il était trop intelligent, et surtout… il avait fini par lui faire tourner la tête…

    L’oublier, il fallait l’oublier, reprendre comme si rien ne s’était passé. Il leva les yeux vers l’horloge, plus que cinq minutes et il pourrait quitter son boulot. Il éteignit l’ordinateur, mémorisant l’adresse de la pâtisserie, fixant le nom de Miharu qui disparut en un éclat noir. Il soupira profondément, se préparant aussi bien mentalement qu’autrement, apportant les dossiers imprimés dans une pochette rouge, bien calée sous son bras. Il mit son sourire aussi professionnel que faux sur ses lèvres et attendit patiemment la fermeture de la boutique avant de rentrer, poussant la porte à la dernière minute.

    « Bonjour, je souhaiterais parler au propriétaire. De la part d’Elias, de la Banque Royale d’Arashiyama. »

    Il savait pertinemment qu’il l’avait sous les yeux, ce garçon était comme lui, une Doll de la villa, il était parti avant qu’il ne soit là, mais ses longues séances d’espionnage n’auraient pas pu lui laisser de doute sur la nature de ses yeux un rouge et un bleu. Tellement rare qu’on ne peut hésiter. Elias savait qu’ils se vendraient bien, que cela soit attachés au corps ou tout seul. Si ça foirait, il lui piquerait ses yeux et les revendraient pour une coquette somme au marché noir… Mais bon, il fallait être positif, aucune raison pour qu’il rate son coup avec ce prototype-là. Pas un deuxième fiasco de suite.

    Il ouvrit la pochette rouge sur le comptoir, montrant le récapitulatif des paiements du crédit pour la pâtisserie.

    « Cela risque d’être long, je voudrais qu’on recalcule le crédit pour la pâtisserie avec des taux plus bas, vous n’avez toujours pas effectué le dernier paiement et nous devons dire que nous somme pas mal inquiets. Je vous conseille de fermer la boutique histoire que nous ne soyons pas dérangés ? Je vous attends. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 8
Date d'inscription : 19/08/2012


MessageSujet: Re: Quelques petits problèmes dans votre dossier - Miharu   Dim 24 Mar - 11:51

La journée avait débuté aux aurores. A peine avait-il retourné la pancarte sur la porte que les clients déboulèrent. Femmes, hommes, enfants, tous très tôt le matin. Il y avait ceux qui venaient récupérer des commandes, ceux qui venaient en passer, ceux qui venaient se faire un petit plaisir, ceux qui venaient tous les jours et plein d'autres encore. Apparemment, c'était un mois d'anniversaire, il ne comptait pas le nombre de commandes reçues aujourd'hui rien que pour les deux semaines à venir. Ca faisait un sacré boulot et peu d'heures de sommeil pour la semaine, mais ce n'est pas ça qui le décourageait! Miharu était déjà plus que ravi de voir que sa pâtisserie avait son propre petit succès.

Enfin, ce n'était pas exactement ça, il était près à prendre n'importe quelle commande, aussi folle et inattendue soit-elle. La vraie raison était évidemment l'argent. Il avait beau suivre ses comptes et faire attentivement attention à la moindre de ses dépenses, ce mois-ci, il n'avait pas encore pu payer l'emprunt à la banque... Il savait qu'on lui laisserait un peu de temps, mais il ne voulait pas perdre la confiance de la banque.
Du coup, cette journée avait été affreusement stressante, même les causeries de ses clients favoris l'agaçaient, il supportait difficilement le comportement des enfants et encore moins les pleurs des bébés que les parents emmenaient avec eux.

Mais il savait que la journée n'allait pas s'arrêter de sitôt, il avait décider de laisser la boutique ouverte plus tard durant les deux semaines à venir en espérant que cela attire les plus gourmands à la sortie du travail. Le résultat était plutôt probant. Alors que son dernier client sortait et qu'il commençait à ranger les étalages, la cloche de la porte retentit. Il allait gentiment signaler à ce client tardif que la boutique fermait mais n'en eut pas l'occasion.

« Bonjour, je souhaiterais parler au propriétaire. De la part d’Elias, de la Banque Royale d’Arashiyama. »

Il leva la tête, lentement. Toute la tension dont il avait parvenu à se débarrasser il y a à peine quelques heures revint lourdement sur ses épaules. Il ne répondit pas tout de suite, il était même très tenter de répondre que le propriétaire n'était pas là, même si il savait pertinemment que celui qui venait de se présenter savait que c'était lui.
Par instinct, il ressentait une grande méfiance devant la carrure imposante qui se tenait devant lui. Il avait toujours eut du mal avec les personnes plus grandes, beaucoup plus grandes que lui. Elias, ce nom ne lui disait rien, son banquier ne s'appelait pas comme ça, il en était sûr … Il se passe souvent les dossiers dans les banques ?
Il se remit rapidement de son mal aise, ce n'était pas son genre de se laisser impressionner.

Il se dirigea vers la porte autant tablier et tout autre attirail de travail avant de les poser sur une petite table posée contre le mur et verrouilla la porte de la pâtisserie tout en retournant la pancarte.
Il alla rapidement à l'arrière et récupéra deux chaises qu'il posa près de la table. Il ne comptait pas laisser cette personne monter dans son appartement, pour la simple et bonne raison qu'il n'est ni un ami ni une de ses aventures.

« Mh, longtemps comment ? Je peux comprendre que la situation est inquiétante mais je compte bien payer , avec un peu de retard mais je le ferai ! »

Il sortit de son cahier de commande et le posa sur la table.

« J'ai reçu pas mal de commande rien pour les deux semaines qui viennent. C'est aussi pourquoi j'espère que nous pourrions faire assez vite … »

Il n'avait pas l'habitude de parler avec des gens autre que ses clients ou même des personnes lambda, mais quand il s'agit de banquier ou autre forme d'autorité publique … Ce n'était vraiment pas sa tasse de thé et cela s'entendait assez facilement dans sa voix si on a l'habitude de l'entendre parler avec les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 26
Date d'inscription : 29/07/2012


MessageSujet: Re: Quelques petits problèmes dans votre dossier - Miharu   Jeu 28 Mar - 11:29

Oh alors on ferait l’entretien dans la boutique ? Il ne le faisait pas rentrer dans son intimité, ne lui proposait ni thé ni café ? Hm. Elias aurait souhaité un peu plus de formalités, mais bon, il était sur le terrain de l’autre, c’était à lui de s’adapter… Mais les jeunes de nos jours… sérieusement. Il plissa les yeux, étirant sourire énigmatique qui cachait tout de sa déception. Il posa ses fesses sur la chaise de bois, époussetant la table avec un tissu qui traînait par là avant d’y poser le fameux dossier de Miharu Nolan.

« Oui aucun doute sur le fait que vous allez payer, sinon nous allons tout simplement saisir l’endroit, vous mettre à la rue et détruire le projet de votre vie, nous savons tous les deux que vous ne voulez pas cela, n’est-ce pas Monsieur Nolan ? »

Il ne savait pas quelle technique fonctionnerait avec Miharu, il devait donc observer toutes les réactions du jeune homme, savoir QUAND et COMMENT agir. C’était délicat, il ne connaissait pas les lieux et la seule porte par laquelle il était rentré était à présent verrouillée… Il devrait donc attendre le bon moment, ou alors agir maintenant, avec de la drogue et piquer les clefs du jeune homme… Il hésitait encore, mais agacé, il finit par formuler sa demande, relevant l’impolitesse du garçon.

« J’aurais espéré un café… »

Il étira son sourire qui ne disait rien de bon et sortit des graphiques compliqués sur les taux d’intérêt des commerces et les poussa vers le jeune prototype, sortant un stylo pour les barder de rouge. Se lançant dans des explications inutiles pour notre rp, je me doute bien que Miharu n’y aurait pas compris grand-chose non plus et qu’il aurait préféré se remettre à ses nombreuses commandes mais le banquier ne lâchait pas, surenchérissait sur les termes techniques et mais à la fin de son explication, le banquier le regardait d’un air satisfait annonçant finalement la nouvelle proposition.

« Dans le fond, ce que je vous propose ce serait de passer sur un crédit de 25 ans avec des mensualités plus petites. Avec les taux fixes, vous ne craignez pas la crise économique, mais avec les taux variables… c’est plus rapide mais certains mois vous aurez beaucoup d’intérêts à payer. Je vous conseille le taux fixe sur 25 ans. »

Après sa bonne demi-heure d’explications pas toujours très compréhensibles, il estimait qu’il avait assez pris son temps, il se leva, demanda les toilettes et alla faire un tour dans l’arrière-boutique, laissant les graphiques sous le nez de Miharu, lui donnant l’impression qu’il faisait un choix décisif alors que bientôt il n’y aurait plus du tout de choix, il serait entraîné dans le cycle infernal des victimes du trafic de doll. Dans les toilettes, il prépara son mouchoir, l’enduisant de chloroforme, puis revint vers Miharu, s’arrangeant pour arriver derrière lui, plaquant le mouchoir sur sa bouche quelques secondes avant de voir ses lourdes paupières lui voiler complètement les yeux. Voilà. Il était inconscient.


***

Lorsque Miharu se réveilla, il était dans une pièce sans fenêtre, porte verrouillée et ses poignets étaient attachés solidement ensemble à l’aide d’une corde rêche qui irritait les poignets si l’on tirait trop fort dessus. La seule source de lumière de la pièce était une veilleuse, branchée dans la prise de courant. Elias n’était pas dans la pièce, mais Miharu pouvait très certainement l’entendre parler, négocier d’une voix ferme au téléphone. Il avait déjà trouvé un acheteur pour le petit Miharu, mais celui-ci n’était pas prêt à payer la petite fortune que demandait Elias. Tant pis pour lui… il raccrocha finalement, mécontent. Puis ouvrit la salle, allumant la vraie lumière beaucoup plus éblouissante.

« Oh tu es réveillé… sache que tu vas rester un moment avec moi… J’aurais voulu me débarrasser de toi tout de suite, mais cela va me donner l’occasion de te dresser un peu, c’est pas plus mal… »

Lui dit-il avant de s’approcher, la démarche féline.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 8
Date d'inscription : 19/08/2012


MessageSujet: Re: Quelques petits problèmes dans votre dossier - Miharu   Mer 3 Avr - 10:02

La paperasse … Il n'avait jamais vraiment été très doué avec et les heures qu'il passait à gérer les comptes étaient toujours les plus stressantes de ses journées. Et pour renforcer son mal aise, il avait à faire à un inconnu. Quand Elias souligna ce qu'il risquait de perdre si il venait à manquer un paiement, il se sentit plus tomber sur sa chaise que de s'asseoir dessus.
La rue n'était pas un soucis, c'était plutôt l'aspect « détruire le projet de votre vie » qui l'effrayait le plus. C'était une menace, non ? Si il n'était pas fatigué par son travail, il lui aurait très certainement répondu de manière très insolente, ayant le sang plutôt chaud, inconnu ou pas.

Il ne resta cependant pas très longtemps assis, Elias venait de soulever un point important : la boisson. Il est évident de proposer à boire à un invité, surtout si cet invité tiens votre boutique dans le creux de sa main ! Il s'excusa et alla rapidement à l'arrière, prépara un café et revint avec apportant sucre et lait pour qu'Elias puisse arranger son café à son goût.

Quand il revint, on présenta devant lui des graphiques aux allures menaçantes pour son cerveau. Il posa le plateau sur la table et se rassit, écoutant attentivement ce qu'on lui racontait. Au bout d'un moment, il avait l'impression que les chiffres dansaient devant ses yeux. Il n'avait jamais connu un vu un tel charabia ! Son banquier avait été assez aimable pour lui expliquer les closes du contrat avec un langage qu'il pourrait comprendre … Est-ce qu'Elias le faisait exprès ? A cause d'un café ?!
Bien vite, il oublia toutes ses pensées, étant encore assommé de nouvelles informations dont il avait peut-être retenu la moitié sans en avoir bien compris le sens.

Quand enfin Elias arriva à la conclusion de toutes ses explications et demanda les toilettes, il laissa tomber sa tête sur la table, soupirant longuement.

« Mais comment est-ce qu'il fait ? Tous les banquiers sont comme ça ? »

Il se redressa, décidant tout de même de regarder un peu plus attentivement ces feuilles qui vont apparemment changer la donne pour sa petite affaire. Il avait compris dans les grandes lignes, les très grandes lignes, mais pas dans les détails et ça l'embêtait, il aimait bien savoir parfaitement ce qu'il faisait quand il s'agissait de sa pâtisserie.
Plonger dans sa « relecture », il ne se retourna pas en entendant les pas d'Elias.

« J'aurai quelques questions, si vous voulez bien y répondre ... »

Mais il n'eut pour seule réponse un mouchoir plaquer contre sa bouche. L'effet du liquide fut presque immédiat, favorisé par l'état de fatigue dans lequel il était déjà. Il ne se sentit même pas sombrer.



Beaucoup plus tard, se sentant dans une position peu commode pour dormir, il essaya de bouger, mais il y avait une résistance au niveau de ses poignets et son corps semblait encore trop plongé dans sa léthargie pour accepter le moindre mouvement. Voulant comprendre, il ouvrit les yeux mais voyait à peine, si ce n'est une source de lumière. Il lui fallut encore quelques temps avant de faire un raccordement chronologique des événements. Il finit par distinguer une voix, voix qu'il reconnu comme celle d'Elias.
Ce fut le déclic, tout lui revint en tête.
Son premier réflexe fut d'essayer de se lever et donc de tirer sur la résistance qui retenait ses poignets. Il s'en mordit les lèvres, le contact sec de la corde le griffa de la façon la plus désagréable du monde.
Préoccupé par la situation, il n'entendit même pas la porte s'ouvrir. En revanche, la lumière aveuglante qui éclaira soudainement la pièce lui fit stopper tout mouvement.

« Oh tu es réveillé… sache que tu vas rester un moment avec moi… J’aurais voulu me débarrasser de toi tout de suite, mais cela va me donner l’occasion de te dresser un peu, c’est pas plus mal… »

Il tourna la tête vers Elias. Bordel, c'était vraiment Elias ! Jusque là, il avait souhaité au plus profond de son être que c'était un mauvais rêve. Il n'aimait pas trop sa façon de s'approcher, enfin, si, c'était attirant, mais c'était peut-être cette histoire de « dresser » qui l'empêcher d'apprécier tout ça à ça juste valeur.
Il mit un petit temps avant de répondre.

« Mh … Je n'ai pas de préjugé … Je n'ai rien contre le SM même à petit dose. Vu la situation, je pense que je peux être honnête, pas vrai ? »

Certes, des partenaires, Miharu en avait connu et en connaît encore bon nombre. Il avait eu le droit à bien des traitements différents, à force il s'était un peu habitué à tout. Mais là …
Là, il n'était vraiment pas sûr de lui et même, il n'était absolument pas rassuré par la tournure des événements.

« Mais euh … Je peux savoir … Tu n'es pas vraiment banquier … Hein ? »

Il était bloqué dans une situation hors de contrôle pour lui, il ne pouvait pas s'échapper, il n'y avait qu'une porte et de toute façon, il était attaché. Tout en essayant de comprendre la situation, de comprendre pourquoi lui, il réfléchissait à un moyen de se sortir de là.
En attendant, il donnait de légers petits accoues sur la corde voulant trouver une faiblesse dans sa résistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quelques petits problèmes dans votre dossier - Miharu   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelques petits problèmes dans votre dossier - Miharu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Quelques petits liens pour un futur Chris Hemsworth ?
» combien de livre dans votre bibliotheque perso
» [Carnet] Kaleb Blake : J'ai des petits problèmes dans ma plantation.. Pourquoi ça pousse pas?
» Mettre une musique dans votre signature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quartier Arashiyama :: Près du quartier (Kyôto) :: Nolan's Sweets-